La Compagnie

La LuscinioleAprès un premier spectacle prometteur en juin 2010 ("Le Bossu, les Anges et les coquelicots" à la Cave du 38riv', Paris), deux artistes confirmées, épaulées par une vaillante petite équipe associative, décident de péréniser leur duo en fondant une compagnie correspondant à leur idéal : ce sera La Lusciniole, qui naît à l'orée de l'année 2011 à Issy les Moulineaux (92).

Le principe :  faire résonner et vivre, par un dialogue toujours renouvelé entre mots et musique, des oeuvres très variées, de l'intime à l'universel, pour les petits comme pour les grands.

Depuis, elles ont promené une demi-douzaine de créations à Paris et région parisienne, Marseille, Laval, Haute-Loire, Mayenne, Bretagne... dans les endroits les plus divers.

 

Claire Latreille

Claire Latreille

Après une solide formation (Conservatoire de Marseille, Ecole du Passage et divers ateliers), elle se frotte aussi bien au spectacle de rue qu'à la fiction radio, en passant par l'Opéra Bastille, La Villette et des scènes diverses... travaille avec Philippe Minyana, Mamadou Dioume, Farid Chopel, Joël Pommerat, Graham Vick, Christine Bernard-Sugy,... et monte elle-même des textes de Jehan-Rictus, JMG Le Clézio, Gildas Bourdet...
Parallèlement, elle mène pendant quinze ans des interventions ponctuelles (spectacles, lectures, rencontres inter-générations) auprès de l'Association des Retraités de Vitry (AREV), et pratique régulièrement la danse traditionnelle avec l'ensemble Galouvielle.
Son grand bonheur est de faire entendre de façon vivante et simple des textes de grande qualité, actuels ou anciens, auprès de toutes sortes de publics.

 

Caroline Leprette

Musicienne et enseignante, Caroline Leprette cherche à mettre en valeur la richesse des sonorités de la flûte à bec et de son répertoire à travers la pédagogie. Titulaire du Diplôme d’Etat de flûte à bec, elle enseigne dans les Conservatoires à Rayonnement Départemental de Clamart (92) et Laval (53), et joue au sein de divers ensembles. Elle est membre de l’Ensemble Dolcimelo, quatuor de flûtes à bec, depuis 1998.
Son désir de rendre la musique vivante la conduit à se tourner vers les musiques à danser renaissances et traditionnelles (Compagnie Kadaenza, Ensemble Galouvielle) et l’improvisation, et à diversifier sa pratique instrumentale (flûte et tambour, cornemuse, percussions).